Alphaville

Photo par Georges Pierre – Site web de l’Imdb – Droits réservés

Ovni qui peut se regarder comme une série Z grossière, Alphaville n’en est pas moins un de ces vieux films qui donnent du réconfort. Déjà l’esprit critique se faisait entendre à propos d’une société leadée par la logique drastique de la machine (biaisée, car pour toute machine il y a la main de l’homme pour en faire le dessin).

Dans Alphaville, nous suivons le journaliste Lemmy Caution venu faire un reportage à Alphaville (mais est-il vraiment journaliste ce Lemmy ?). Comme chez Huxley, les thèmes de la sexualité, des relations sociales, de la valeur d’une vie humaine, de la doctrine positiviste et fasciste, sont présentés.

La belle Anna Karina s’emploiera si souvent à répéter ce mot, « amour », qui n’existe pas dans le dictionnaire officiel d’Alphaville. Elle donne l’impression de s’en rappeler mais pourtant… Comme on dit un mot étranger pour la première fois, ou comme l’enfant tente de mimer les sons des plus grands, elle tente de comprendre ce que ce mot, à travers l’émotion qu’il peut faire naître, lui rappelle.

Société sans émotions, noir et crasse, l’Alphaville de Jean-Luc Godard est un pure bijou d’histoire, mais relativement dur à regarder. Il se dit que le cinéaste et réalisateur n’a pas vraiment fini ce film. Coût ? Diffusion ? Je n’en sais pas plus, mais Alphaville fait partie de ces ovni qu’on se délecte d’avoir pu trouver, . C’est Godard, on est en 1965, les premiers effets spéciaux, les communistes, 68 qui grondent et la fièvre de sentir déjà que l’ère à vivre ne sera pas la même que celle qui commence à être, déjà, à bout de souffle.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s